mardi 31 janvier 2012

Les charmes discrets du headband et de la cuisine coréenne - Corée 21, ma cantine boulonnaise

Dans la vraie vie, je fais du marketing. Le marketing, c'est hyper développement durable : bien souvent, on fait du neuf avec du vieux. Il suffit de récupèrer des trucs que personne n'a pensé récupérer. Après on dit soit que c'est vintage, parce que c'est bien connu, ce qui est vintage est cool (et cher et donc d'autant plus cool), soit que c'est sous-évalué. Car seul un consommateur expert peut reconnaître la vraie valeur de ce qui est sous-évalué, ce qui le valorise, lui le consommateur. C'est grâce à ce processus qu'aujourd'hui, on se retrouve tous avec des chemisiers à col claudine, des meubles scandinaves, des plantes dépoluantes, et qu'on rêve de partir en WE à Bucarest, parce que franchement, Bucarest c'est hyper sous-évalué. Etant moi-même un cliché vivant de la Parisienne bobo, je serais de mauvaise foi si je te disais que je suis hermétique aux tendances, que finalement la mode ça se démode, le style jamais. Là où ça m'a sciée, c'est le jour où le marketing a envahit le monde de la cuisine. Tout d'un coup c'était la mode du cheesecake, des cupcakes, dess whoopies, des cocottes, de la plancha, des verrines, de la feuille de pandan, des baies de Goji, du Kitchenaid, de la yaourtière, des livres de chef, des émissions télé.

Je ne vais pas cracher dans la soupe. Toutes ces tendances, ça m'a permis de faire quelques belles découvertes dans divers domaines. D'abord, le headband (oui tu sais cet espèce de faux serre-tête avec lequel on fait un genre de chignon stylé?), moi qui après des années à porter des barrettes à noeuds et de serre-tête vichy m'était promis de ne plus jamais affubler ma chevelure d'accessoires grotesques, j'ai changé d'avis en constatant ce qu'un simple lien fixé sur le crâne pouvait provoquer chez la gente masculine . Et ensuite, la cuisine coréenne, un curieux mélange de diététique et de saveurs asiatiques où un mot aussi étrange que "bibimap" peut évoquer un délicieux mélange de légumes croquants, de riz bien chaud et de viande (ou poisson) bien relevé.

Corée 21, ma cantine coréenne à Boulogne

On mange quoi ? Les grands classiques de la cuisine coréenne : le bibimbap (bol de riz, légumes et boeuf ou poulet ou saumon ou calamar), le dolsot bibimbap (la même chose mais dans une marmite en pierre, j'ai mis longtemps à comprendre la subtilité), le dosirat (un genre de cousin du bento : raviolis, légumes, salade de vermicelles, futomaki kimbap...). Le tout accompagné de raviolis, légumes et thé.

Alors, là si vous avez bien suivi, vous reconnaîtrez un bibimbap saumon. Oui, c'est imprononçable, mais c'est bon.

C'est quoi l'ambiance ? Un peu cantine. Ca gagnerait à être un peu plus chaleureux. Mais en même temps, ce serait moins authentique avec une déco Ikéa. En dehors de ça, le service est discret et efficace.

Les accompagnements (ndlr : les raviolis sont top moquette)

J'y laisse un bras, un oeil, la peau des fesses ? Entre 10 et 15€ le menu midi, franchement, ça va. Et il s'agit d'un vrai coréen qui bosse avec de bons produits, donc je dirais que le rapport qualité/prix se tient tout à fait.

Une fois que t'as commandé on te sert ce truc trop bon un peu sucré, après enquête il s'agirait d'une soupe riz-potimarron
L'un dans l'autre...Un petit ilôt d'Asie improbable planqué à Boulogne. Un très bon endroit pour déjeuner le midi et changer de l'entrecôte frites.    

Corée 21, 21 rue Carnot (je viens de comprendre pourquoi la signification du nom), Boulogne. 01.46.03.38.78.

6 commentaires:

Nico a dit…

depuis qu'on en a parlé samedi je ne pense qu'à me faire un énorme resto coréen !

sinon juste pour information le futomaki version coréenne s'appelle un kimbap

Marion a dit…

Oh en voilà un qui me tente bien ! Je te retrouverai bien pour une pause déjeuner avec toi un prochain lundi ou mardi midi :-)

louis a dit…

je ne cuisine pas, mais c'est toujours un plaisir de venir sur ce blog! Merci!

Solenne a dit…

@ Nico : c'est corrigé, merci pour l'info! Faut qu'on s'organise ça avec Arnaud un de ces quatre.

@ Marion : avec grand plaisir!

@ Louis : merci! c'est trop choupi :)

Paulette a dit…

Soso, cet article est une perle!!!

Solenne a dit…

@ Paulette : merci mon chaton! t'as reconnu un peu ton métier aussi?