jeudi 19 janvier 2012

Le malédiction du dimanche et la sociologie du brunch - Tartes Kluger

Le dimanche, pour la majorité des Parisiens est une journée de m...Tu peux pas faire les magasins parce que c'est fermé, t'irais bien prendre l'air mais c'est un peu tard pour partir en WE, tu rêves d'un goûter mais tu t'es pas levé assez tôt pour faire un tour à la boulangerie. Voilà comment, sans crier gare, tu te retrouves à regarder le replay d'"Un trésor dans notre maison" avec ton dernier carré de chocolat aux amandes et pointe de sel.

Heureusement, deux inventions géniales ont révolutionné mes dimanches. D'abord mon pote Tibo a inventé le concept du "goûter tiéquar" : chacun reçoit à son tour le dimanche aprèm et choisit les activités et le menu (un peu comme dans Un dîner presque parfait). Du coup, dimanche dernier, on a joué au Trivial Pursuit en buvant du smoothie fraise. Et même qu'on a gagné avec mon équipe (j'ai eu un camembert avec "ludo-éducatif", et au regard médusé des gens, j'ai réalisé que je regardais un peu trop Les Maternelles) et ça c'était aussi bon que les cookies maison de Nico. Ca a carrément lancé une nouvelle dynamique : ce WE c'est Titanic-sushis chez Julie entre nanas (je tiens à préciser qu'on avait choisi le film avant les évènements maritimes malheureux de cette semaine).

La deuxième meilleure invention de ces dernières années, c'est le brunch. Même si t'as pas envie d'être créatif, t'as toujours la solution du brunch. Depuis qu'on a importé le brunch des States, il est devenu socialement acceptable de déjeuner à 14h et de passer une partie de l'aprèm à papoter tout en se goinfrant. C'est devenu une activité en soi. Que celui qui n'a jamais dit le lundi matin à ses collègues : "Dimanche j'suis allé bruncher avec des potes, c'était trop sympa", me jette la première pierre. D'ailleurs, vous remarquerez que le brunch ne se fait pas en couple, ça se vit en tribu. Avant le dimanche, j'allais à la messe, maintenant je vais bruncher, deux activités sociales qui te permettent de retrouver tes potes, mais y'en a une qui est légèrement plus fun que l'autre.

Un dimanche chez Tartes Kluger

Voici donc une petite adresse bien sympathique pour aller bruncher (ou déjeuner) le dimanche. Pourquoi Tartes? Parce qu'on y mange de délicieuses tartes salées et sucrées. Pourquoi Kruger? Parce qu'un jour, Catherine Kruger, avocate de son état, a eu la bonne idée de tout plaquer pour ouvrir une tarterie. Et depuis, ça marche, du feu de Dieu. Un deuxième établissement vient d'ouvrir et ce n'est visiblement que le début.

On mange quoi ? C'est comme le Port Salut, c'est écrit dessus. Sauf que la tarte de chez Kluger, c'est un peu la rolls de la tarte. Les pâtes sont incroyables, les recettes originales (ça va du poireaux-patates douces au carottes-citron confit-coriandre) et tout ça est fait de façon artisanale avec des produits sains. Y'a du salé et du sucré (la tarte au chocolat est une tuerie) et tout plein de formules. On peut venir aussi bien pour un déj (formule tarte salée+soupe+salade ), un goûter (y'a du thé et des bons jus de fruits) ou un brunch (tarte salée avec salade+tarte sucrée+salade de fruits+granola+yaourt+pain aux céréales+scones+boissons).

J'ai tout mangé le chocolat...
C'est quoi l'ambiance ? Déj entre copines, pause-goûter entre deux sessions shopping. Si vous habitez le quartier, le bon plan c'est aussi de prendre à emporter (une part ou une tarte entière), sympa si on a des potes qui débarquent ou si le frigo est vide. L'endroit n'est pas très grand, il n'y a que deux grandes tables de bois, donc pensez à réserver. Avec un peu de chance, vous serez accueillis par ma copine Marion, du blog Marion à découvert, qui vient de rejoindre leurs équipes.

C'est sûr, ça fait mieux que "bande de grosse truies"
J'y laisse un bras, un oeil, la peau des fesses ? C'est très abordable et compte-tenu de la qualité des produits, le rapport qualité-prix est au top. Comptez 11,5O€ pour une formule déj, 7-8€ pour un goûter (tarte sucrée + boisson), 25€ pour le brunch.

Et même que le granola maison il est tellement bon que maintenant, ils le font à emporter.
L'un dans l'autre...Un très bon spot pour bitcher entre nanas et qu'on en a marre des oeufs brouillés, pancakes et tutti quanti.

Tartes Kluger, 6 rue du Forez, 75003 - Paris. http://www.tarteskluger.com/. Fermé le lundi.

5 commentaires:

Julieta a dit…

Bah alors on le fait quand?!

Alaska a dit…

Ca résout le problème du dimanche, mais comment on fait si on veut une part de tarte au chocolat le lundi hein ? Bon de toutes façons c'est bien trop loin de chez moi. Même si je serais capable de me faire 300km pour une part de tarte, j'ai déjà fait bien pire pour du fromage... ;)

pierre a dit…

et puis elle a écrit un chouette bouquin bien mis en scene !pierre

Solenne a dit…

@ Julieta : mais quand tu veux mon chou!

@ Alaska : tu peux prendre à emporter tous les jours de la semaine! Mais ça ne résout pas le problème des 300 km...

@ Pierre : oui, je l'ai acheté! Effectivement il est top, j'en reparlerai à l'occasion ;)

auroreinparis a dit…

J'aime beaucoup l'intro de ton article !
Et c'est une bonne adresse pr le brunch, y'a de quoi sortir avec le ventre bien rond !