jeudi 10 mai 2012

PS : I love NY. Episode 5 : Parlons peu, parlons bouffe, les adresses.

Chose promise chose due, voici une première partie de ma liste d'adresses bouffe à NY. Vous pouvez tous remercier mon colloc, qui y part la semaine prochaine et a pris la télécommande en otage pour que je m'y mette. Un ptit déj sans BFM TV, ça m'a vite décidée.
Un truc super marrant à NY, c'est l'attrait du superlatif. Les gens t'emmènent toujours dans le bar le plus stylé, le rooftop avec la meilleure vue sur Manhattan, te font goûter le meilleur burger de la ville, le best cheesecake ever, le meilleur Cosmo. Bref, on pourrait débattre des heures pour savoir si c'est vraiment mérité. Mais je crois que les débats, on en a tous ras-la-casquette. Donc je vous donne mes adresses (qui sont partagées par beaucoup de gens), parce que en toute honnêteté, j'ai trouvé que c'était de la bombe. Et puis, you know, à toi de te faire ta propre opinion.

A NY, tu peux, tu dois :

Manger un vrai bon burger (au moins une fois dans ta vie de sale gaulois bouffeur de MacDo)

Le Shake Shack. Oui, c'est une chaîne de fast food et oui, ce sont de vrais bons burgers faits avec de bons ingrédients et tout plein d'amour (et de marketing). Du burger bien moelleux avec un vrai steack, une sauce inimitable, des frites au top. Et puis, c'est presque un rituel : tu fais la queue, tu commandes, on te donne un biper et ça vibre quand c'est prêt. Le grand classique, c'est celui de Madison Square Park, ça a été le premier à ouvrir, donc c'est un peu mythique et puis dehors, c'est quand même plus sympa. Après, si tu veux éviter la queue, il y en a d'autres.

Ma reco : le Shack Burger (le classique de la maison, imagine un Big Mac en bon), frites "cheese on the side" (pourquoi parce que la sauce fromage, ça ramollit les frites, mais comme c'est bon, ce serait con de s'en priver).

Shake Shack, 10-12$ pour un burger-frites-soda.

Le truc que tu vas fixer fièvreusement pendant de longues minutes

Le Graal, si déjà tu tiens le temps de prendre une photo, c'est pas mal.


Te goinfrer de pâtisseries hyper-caloriques mais garder la ligne pour rentrer dans ton slim corail

Magnolia Bakery. Oui, c'est LA pâtisserie où Carrie et ses copines vont acheter des gateaux (avant d'aller suer sang et eau à la gym, mais ça personne ne le dit). C'est mimi, c'est girly, c'est sucré, on en mangerait. La seule difficulté, c'est de choisir par quel biais on va stocker du gras. Préférez celui de Bleecker Street, le plus choupi. Si tu ne rentres pas chez toi en jet privé, ça va être difficile d'en rapporter, mais tu peux acheter le livre de recettes dans leurs boutiques (ou sur amazon, si ta valise est pleine suite à une razzia shopping).

Ma reco : j'adorais leur cupcakes (surtout le chocolat et le hummingbird), puis Julie m'a fait goûter le lime cheesecake, puis Alex m'a fait découvrir le banana puding...bref, faites pas vos anorexiques, goûtez les 3. 

Magnolia Bakery, de mémoire 3$ le cupcake, 6$ le gateau individuel.

Là, je me suis un peu sentie comme une Japonaise devant chez Ladurée : puérile, légèrement ridicule mais profondément heureuse.
Le must : dévorer ses cupcakes sur la pelouse de Central Park (un conseil perso : tenez vous loin du terrain de baseball, ça peut faire mal ces choses-là)


Entrer dans le monde fabuleux des deli (que nous on a pas ça en France et que c'est bien dommage, hein Raymond?)

Kat'z Delicatessen. Le déli, c'est tout un concept, on l'a vu la dernière fois. Mais là, c'est un peu le spot mythique. Parce que c'est là qu'a été tournée la fameuse scène de l'orgasme de "Quand Harry rencontre Sally". Parce que leurs sandwichs au pastrami sont tout simplement monstrueux. En bonus, leurs affiches : "Send a salami to your boy in the army", so ricain! Et c'est pas une blague, ils envoient des colis en Afghanistan...

Ma reco : le sandwich au pastrami of course, les bagels ne sont pas en reste, mais attention, ça rigole pas sur le cream cheese.

Kat'z Delicatessen, 205 Houston Street, 16-17$ le sandwich au pastrami.

Je comprends toujours pas le délire salami...whatever.
Pour ta culture cinématographique...

Goûter au homard du Maine (oui ça vaut pas le breton, mais soyons pas chauvins)

Luke's lobster. Moins connu que le burger, le lobster roll (sandwich au homard) figure également au panthéon du patrimoine culinaire américain. Chez Luke's lobster, c'est minus, mais on est prêt à traverser la ville pour goûter à leur spécialité : des morceaux de homard généreux, une sauce relevée mais pas trop, un pain brioché toasté. Allez à celui de East Village, c'est le premier qui a ouvert et puis ben c'est un peu un des quartiers les plus stylés de NY.

Ma reco : le lobster roll (vous pouvez en avoir aux crevettes ou au crabe, mais ce serait pêcher).

Luke's lobster, 15$ le lobster roll, 17 avec chips + soda (mais franchement du coca avec du homard? see what I mean?).

Comment le type dessine trop bien les phares, j'suis bluffée.
Ce jour-là, on avait fait une manucure #materialgirls

La suite ce WE, si vous êtes sages.

3 commentaires:

Porce-laine a dit…

j'ai faim maintenant! lol merci pour ces petites adresses ;)

Deborah a dit…

Ah New-York...
Je prends l'avion et je m'envole... si seulement je pouvais ! J'aime tant cette ville.

Louis a dit…

Comme d'hab, j'ai beaucoup ri:-)). Un de mes posts préférés!