mardi 6 novembre 2012

Farfalles au chou romanesco, condiment citron-gingembre et noisettes torréfiées, la psychologie féminine de la carte bleue et la Eat Your Box

T'as vu, j'ai fait des progrès en titres synthétiques et riches de sens.

Les mecs, on va aborder un autre mystère de la psychologie féminine : la relation des nanas au shopping (ça intéressera aussi les filles qui préfèrerent avaler du cyanure plutôt que de passer un samedi aprèm au Printemps). Vous vous demandez tous "Pourquoi on s'achète des fringues alors qu'on en a des tonnes?". D'abord, à cause du syndrome du "j'ai rien à me mettre". Mais si tu sais. Ca se passe un samedi soir, une heure avant de partir en soirée, c'est la panique, on gémit devant notre placard, on essaye, on jette sur le lit, on trouve que ce short nous fait un gros cul, que cette robe est bien mais qu'on n'a pas de chaussures pour aller avec, que ce top...non mais ça va pas? Je l'ai mis vendredi dernier! Inutile de tenter un "Mais reste comme ça, c'est très bien!". Le seul truc qui peut nous sortir de l'impasse (et donc de l'appart), c'est de sortir du sac la fringue canon qu'on a achetée deux heures avant. Accumuler est un moyen de diminuer l'angoisse du placard vide, qui toutefois ne nous guérit pas définitivement du syndrome du "j'ai rien à me mettre", CQFD. Ensuite, y'a l'effet "je l'avais pas celui là!". Peut-être qu'au fond, ce qui fait de nous des consommatrices effrénées c'est d'avoir gardé notre âme d'enfant. Quand vous nous dites : "C'est pas la troisième petite robe noire que tu t'achètes ce mois-ci?", "Tu crois pas qu'on en a assez comme ça des tisanes détox?", "Tu te sentais obligée de l'ajouter à ta collection de boulets ce mec?"...on vous répond "oui, mais je l'avais pas celui là!". C'est beau hein, cette capacité d'émerveillement, cette confiance aveugle qu'on a dans le discours marketing? En une seconde, on oublie ce que ça nous a coûté, on regarde le produit avec des paillettes plein les yeux, cette fois-ci c'est sûr, c'est le meilleur achat de notre vie, on va s'en servir tout le temps! Il y a peu, des gens très malins qui avaient bien compris ce processus ont inventé les box. Ils t'envoient de belles boîtes surprises remplies de trucs plus ou moins utiles. Et l'enchantement opère, c'est Noël tous les mois dans ta boîtes aux lettres! Et bientôt, c'est Bagdad sur ton compte en banque et Beyrouth dans tes placards. Mais c'est pas grave, parce que ce vernis rose à paillettes bleues, cette cuillère pour faire des billes de melon, on l'avait pas. Y'avait peut-être une bonne raison à ça d'ailleurs...
 
Bref, tout ça pour dire que les box ont envahit notre petite sphère culinaire et c'est tant mieux! J'ai eu l'occasion de tester la Eat Your Box, qu'Anne So de Fashion Cooking a eu la gentillesse de m'envoyer.

La Eat Your Box de septembre avec tout plein de bonnes choses dedans
 
 
Alors les box culinaires on en pense quoi?

Bon pour être 100% honnête, la responsable marketing qui est en moi trouve le concept des box oufissime. Quand c'est bien fait, c'est un super bon moyen de découvrir de nouveaux produits, surtout pour les gens qui n'ont pas le temps de faire les magasins et ceux qui n'ont pas dix boutiques stylées au coin de leur rue. Maintenant pour la shopping addict que je suis, traîner dans les boutiques et choisir moi-même mes produits est un vrai plaisir que je préfère ne pas abandonner.
 
Et la Eat Your Box dans tout ça?
 
J'ai beaucoup aimé la sélection. Y'avait aussi bien des trucs qu'on pouvait utiliser tout de suite (noix de cajoux aux truffes) que des produits à cuisiner (condiment citron gingembre), des trucs classiques (huile d'olive) et d'autres plus innovants (bouillon aux algues). En tout, 6 à 8 produits de marque pour 20€, je trouve le deal honnête. Le plus : les fiches recettes (parce que bon, on n'est pas inspiré pour chaque produit) et la possibilité de racheter les produits qu'on a aimé sur la boutique en ligne. Et puis de bonnes idées, comme la box de Noël spéciale truffes.
 
Bref, un super cadeau à offrir à quelqu'un qui a envie de découvrir de nouveaux produits et de se lancer des petits défis persos (qu'est-ce que je vais bien faire avec ce poivre à l'érable???). 
 
Et comme je suis pas une flemmasse, voici la recette :
 
Farfalles au chou romanesco, condiment citron-gingembre et noisettes torréfiées
 
Temps de préparation : 20 minutes
 
Pour 4 personnes :
 
- 400 g de farfalles
- 1 chou romanesco
- 6 cuillères à soupe de crème liquide
- 2 cuillères à soupe de condiment citron confit au gingembre Le Coq Noir
- 1 poignée de noisettes
 
 
 
Détacher les bouquets du chou. Les faire cuire 10 minutes dans l'eau bouillante.
 
Mixer les noisettes et les faire torréfier à la poêle sans matières grasses.
 
Faire cuire les pâtes (bon je vais pas te faire un dessin, il suffit de suivre le mode d'emploi sur le paquet).
 
Dans une petite casserole, mélangez la crème et le la pâte de citron confit. Faire chauffer sans laisser bouillir.
 
Egoutter le chou et les pâtes. Mélanger tous les ingrédients et saupoudrer de noisettes.

Spéciale cacedédi au lecteur / à la lectrice trop choupi qui a réclamé un poste, ça m'a fait chaud à mon ptit coeur!

5 commentaires:

auroreinparis a dit…

J'aime toujours autant tes articles mais le chou romanesco ... Je suis pas super convaincue !
Et sinon t'as jamais le syndrome de " j'ai plus de place dans mes placards" ou " mince mais je n'ai jamais mis cette robe qui m'a couté un bras" ? Je déteste accumuler mais n'aime pas me débarrasser de mes affaires, j'suis donc pas la reine du shopping !

Solenne a dit…

Mais si! Ce sentiment terrible de culpabilité...Mais je m'oblige à trier tous les 6 mois, je vends les trucs qui m'ont coûté un bras et que j'ai jamais mis sur ebay et je donne le reste. Bon après ça fait de la place et du coup je me remets à faire du shopping...

by Riton a dit…

Moi aussi je veux un nouveau post... :( Pas tant pour cuisiner du romanesco, mais pour en apprendre toujours plus sur la psychologie féminine ! ;)

Solenne a dit…

Riton : héhé, je vais y penser ;)Si tu as des interrogations et donc des idées de sujets, je suis preneuse!

by Riton a dit…

Eh bien je pense que je vais faire mon prochain article sur le thème toujours si universel du "que préparer à manger à une fille que tu as invité à diner et que tu cherches à choper"... Donc si ça t'inspire et que tu veux traiter ça du côté fille, on peut faire un super parallèle, un peu comme dans les séries trop bien du style... euh... enfin voilà quoi... ;)